Ou comment passer pour un con

Ou comment passer pour un con

expert clownÊtes-vous un expert ? Depuis l’avènement de la Triplette du Bourrin, nous avons vu fleurir des experts en tout et n’importe et quoi. Du booster mental, des chômeurs qui vont vous apprendre à gagner de l’argent, des débutants WordPress qui sont experts, et j’en passe. Je n’ai rien contre les chômeurs, nous sommes nombreux à être passé par là. Pour ma part, en tant que chômeur, je n’aurais pas eu le culot d’expliquer aux gens comment gagner du fric. Mais je dois être trop con.

Alors pourquoi tous ces pauvres diables prennent-ils le risque de se faire fusiller par de véritables experts ?

Voici un premier élément réponse. Cette méthodologie du devenir expert nous est offert par un pseudo marketeur : 

 « Donc, en gros, au moment de la chronique avec le résumé du livre sur Comment Gagner en efficacité est publié sur Des livres pour changer de vie, une semaine plus tôt, Olivier ne savait presque rien sur comment améliorer son efficacité, une semaine plus tard il a appris en lisant le livre et il permet à son lectorat d’apprendre aussi. Et ce qui a fait que donc en termes de compétences Olivier a progressé énormément, ça fait aussi qu’on devient un expert aux yeux des lecteurs puisqu’ils se rendent compte de tout ce qu’on est en train d’apprendre, donc ils se rendent comptent qu’on commence à en savoir pas mal de choses, et on accélère aussi son propre apprentissage. »

« Le fait de démarrer le blog sur votre secteur vous permet d’être un expert, et là, je m’adresse aussi aux personnes qui ont un travail actuellement, ont un job, ou aux personnes qui ont déjà une entreprise, déjà des produits et des services, le fait d’avoir un blog sur le sujet et de vous renseigner et de publier ce que vous apprenez au fur et à mesure va tout de suite vous donner davantage de valeur aux yeux soit de vos clients soit de vos supérieurs. »

Si vous lisez bien, être un expert, c’est facile. Vous lisez un bouquin, vous recrachez le contenu sur votre blog, et la magie opère. D’une vous devenez une autorité, de deux, vous devenez un expert. Et la marmotte vient de passer commande de 3 tonnes de papier d’aluminium.

Un expert, de ce que j’ai pu en lire, c’est une personne ayant une longue expérience dans un secteur donné. Tout le monde s’accorde sur quelque chose comme 10.000 heures de boulot. Oui, 10.000 heures à être confronté à des problématiques diverses et variés, 10.000 heures à chercher, comprendre, tester, valider, apprendre encore et toujours.

Alors, sauf à mettre 10.000 heures à lire un bouquin, si vous êtes aujourd’hui client de la Triplette du bourrin, vous n’avez pas le cul sortis des ronces. Et manque de chance pour vous, depuis quelques semaines, le net se réveille et la « chasse » aux pseudos expert bat son plein.

Il faut dire que le ras bol a atteint les limites du soutenable. Entre

  • le journaliste d’investigation incapable d’utiliser Google pour trouver des infos sur AA,
  • le Biz en plomb d’un expert WordPress dont le site fait planter Chrome et/ou IE,
  • la débutante qui envoie ses visiteurs dans le code pour traduire WordPress,
  • le débutant blogueur qui veut vous apprendre à générer du trafic,
  • tous ceux que j’oublie, la coupe est plus que pleine.

A qui la faute ?

Alors peut-on en vouloir à ces personnes ? Oui, et non. Non, car aveuglé par l’appât du gain, assoiffé de revanche sur une vie qui ne leur aurait (peut-être) pas fait de cadeau, les voilà donc bombardé expert en sauvetage de nos pauvres vies. Là, comme ça, vite fait, j’ai surtout envie de leur dire de s’occuper de leur cul, ça nous ferait bien des vacances. Si je dois me faire aider, ce n’est certainement pas par ces gens-là, qui n’ont rien montré de concret. Si ce n’est un certain talent à parler pour ne rien dire.

Un expert, un vrai de vrai, sait qu’il doit se remettre en question en permanence. Un expert ne crie pas sur les toits qu’il est le meilleur, il le prouve, chaque jour, sur le terrain, en apportant… son expertise. Il n’a pas vraiment le temps de jouer à l’expert, il a du taf.

Autre point de détail. Un expert est ouvert à la conversation, ou débat.IL est toujours en quête d’apprentissage. Alors, même s’il ne partage pas un point de vue, il l’écoutera et dialoguera. Parce que c’est son métier, sa passion. La triplette du bourrin qui vend de la formation blog pro à qui n’en veut n’est pas du tout enclin à discuter blog. Oui, les débats d’experts, ça les emmerde. On comprend pourquoi. Mais après tout, pourquoi pas.

L’expert

Pour revenir aux déclarations de notre « expert », à mon avis, lire un livre ne fera jamais de vous un expert, surtout si vous vous contentez de lire sans mettre en pratique. Vous aurez appris quelque chose, mais saurez-vous l’adapter à votre domaine et le mettre en pratique ? Pourtant, c’est ça le boulot de l’expert. Observer, écouter, chercher, comprendre, s’adapter, apporter la solution. Vous avez lu 52 livres dans l’année ? Super. Vous êtes un expert de la lecture, un passionné de livre. Bien. Et tout ce savoir, savez-vous l’utiliser ? Remarquez, moi, je ne suis pas un expert estampillé marketer et consort, donc, je ne dois pas savoir, et je dois surement être jaloux ou simplement méchant.

Pour finir, non, je ne vous donnerais pas les liens vers ces sites poubelles, je vais vous épargner cela. En revanche, si vous voulez du site d’experts qualifié et reconnu, je peux vous en donner !

Des sites d’experts, reconnus comme tel sur la toile

Une (toute) petite sélection de blog que je lit régulièrement

Sylvain Richard (Blog Axe Net – SEO)

Laurent Bourrely (SEO),

Norbert Macia (coaching),

Fabrice Ducarme (wpformation – Formation WordPress, marketing),

Julio Potier (boite à web – WordPress et sécurité),

Jonathan Buttigieg (geek press – Technique WordPress)

Allez donc visiter leur site. Ah bah oui, c’est pas l’univers de toto fait un blog pour devenir riche, non. Là, on est un tout petit cran au-dessus.


Ayez la partagitude, c'est ça la bloguitude !


 Partager sur G+


Ressources pour votre blog

31 réponses
  1. loran
    loran says:

    Il n’y a rien à dire de plus : un expert, c’est celui qui a de l’expérience, qui l’a mise en pratique suffisamment longtemps pour avoir la petite étiquette qui dit explicitement « oui je me suis cassé le cul sur des projets mettant en oeuvre cette compétence que j’ai acquise, oui je me suis emmerdé à bosser comme un con pour pouvoir comprendre toutes les ficelles du sujet, oui cela fait un bon bout de temps que je connais ce sujet et je PRODUIT DU RESULTAT, QUE JE LIVRE DES PRODUITS. ».

    On est d’accord, l’expert c’est celui qui a livré et qui a produit suffisamment pour avoir couvert une majeure partie du périmètre du sujet et qui dispose d’une expertise.

    Merde quoi, je comprends pas pourquoi on s’acharne encore sur ce point là. Ces pseudos experts à la petite semaine ne peuvent pas être des experts. Ce n’est pas possible. Sauf à être des génies. Des génies du foutage de gueule surement.

  2. Rodrigue
    Rodrigue says:

    C’est facile de créer un site et de se proclamer expert en quelque chose, d’ailleurs c’est le genre de chose que l’on apprend dans les formations d’Aurélien ça nan ?

    « Etape 2 : vous êtes un expert »

    Pour moi, c’est déjà un bon début de parler dans son blog de ce que l’on sait faire, mais de là à dire « expert »…

    Par ex :Mon blog me sert de bloc note ou journal – d’ailleurs c’est la vocation première d’un Blog si on en prend la définition – et celui ci aide je l’espère des personnes comme moi qui cherchent l’info, tout est une question de temps avant qu’il n’apprennent ce que moi j’ai appris.

    En revanche on deviens expert aux yeux des gens en leur rendant service et en partageant notre expérience, moi c’est ma vision des choses, et pour le moment, même si ce blog ne me rapporte pas plus de 200€ par mois, j’ai acquis des clients de long terme par leur confiance, et ces clients me donnent aujourd’hui du travail dans un domaine que je maitrise et qu’ils n’ont pas le temps d’apprendre à maitriser.

    - Il y a quelques jours j’ai raté un rendez vous important avec un pingouin (mec en costume je précise ^^) car j’ai aidé un sans abris à marcher jusqu’à la boulangerie, et je suis bien content d’avoir pu offrir un sandwich à quelqu’un qui en avait vraiment besoin.

  3. Pascal
    Pascal says:

    Tout ça, c’est le concept d’expertise relative : si tu en sais plus que les autres, tu es un expert à leurs yeux.
    C’est un concept popularisé par Tim Ferriss dans « La semaine de 4 heures ».

    ça nous donne une flopée de pseudo experts qui sont perdus dès qu’on sort de leurs schémas appris par coeur. (c’est pour ça qu’ils refusent le débat ? probablement)

    En fait leur expertise est juste une vague connaissance d’un domaine, arrosée d’une bonne dose de communication. Résultat, les plus anciens sont les meilleurs (pseudo-)experts, alors qu’ils n’y connaissent quasiment rien (voir par exemple comment Aurélien A. a remis en place ses sites : très difficilement alors que c’est très simple et faisable en 2 heures)

    A noter que leur liste de lecture contient beaucoup de livres sur la communication, la manipulation et le marketing : rien de mal en soi, sauf qu’ici ça sert à cacher un manque de connaissances (et de savoir faire) par un beau discours.

    Vivement que ce milieu s’assainisse !

  4. Henri
    Henri says:

    Bonjour Sébastien,
    Voilà un article qui résume bien la mode d’aujourd’hui, le manque d’humilité dont font preuve beaucoup de gens et pas seulement sur les blogs ou internet. On peut très bien être passionné sans être expert, et cela n’a rien de grave (sauf lorsque l’on veut vendre quelque chose…).
    Seulement, cela ne serait pas grave si ça n’impliquait pas de conséquences financières parfois élevées. Je parle ici de certains « experts en CFD, forex etc. » non presentés dans cet article qui manifestement, après lecture de quelques articles font clairement preuve d’un manque de connaissance et surtout ne précisent pas clairement les conséquences que peuvent avoir leurs conseils (soit dit en passant, bien plus élevées que les formations citées dans cet article).

    Henri

    Ps: il manque deux mots dans cet article il me semble  » je dois être trop con » et « aveuglé par l’appat du gain ».

  5. LaurentB
    LaurentB says:

    Arf en plus tu tombes bien car je ne supporte pas ce terme d’expert.
    Ma baseline « seo rockstar » est justement une réaction épidermique aux experts et autres spécialistes.
    Après c’est devenu un peu ma marque de fabrique, mais au départ c’était un private joke provoc.

    Sur le concept des 10 000 heures, cela vient de Malcolm Gladwell. En fait, il donne ce quota pour réellement devenir un champion, la référence incontournable.
    Mais bon, ça ne veut pas dire pour autant qu’il suffit d’une semaine pour maîtriser.

    Le top est la vidéo d’(…) où il est avec un bloggueur « professionnel », qui débutait dans le domaine de la photo. L’explication est hallucinante, puisqu’il suffit de bloguer sur comment tu apprends la photo, afin d’établir ton autorité petit à petit. Soi-disant, les lecteurs vont pouvoir s’identifier à ton parcours de galérien et tu deviendras une référence.
    Ensuite, il suffit de rédiger le petit ebook à vendre et youpla c’est plié.

  6. Philippe @Rouler Moins Cher
    Philippe @Rouler Moins Cher says:

    J’abonde dans le sens de Henri.

    Le fond du problème de l’époque c’est que la communication prend le pas sur tout et sur le fond des choses. Au premier rang desquelles le débat politique où tout n’est que rideaux de fumée pour éviter d’avoir à parler des vrais sujets… Seront nous un village d’irréductibles gaulois à refuser tous ces subterfuges pour ne regarder que les faits ?

    Sur le sujet de « l’expert », n’occultons pas qu’il s’agit d’un TITRE qui est la plupart des temps protégé par l’obtention d’un diplôme, d’une certification ou au moins de l’inscription à un ordre professionnel régit par une charte déontologique (expert comptable, expert immobilier, expert automobile, géomètre expert, expert agricole, etc ….

  7. Julien Berard (@seomuscle)
    Julien Berard (@seomuscle) says:

    Euh… j’ai lu tous les Grangé? Tous les Fred Vargas et tous les Harlan Coben je suis donc un expert en police criminelle?

    T’ain comment je vais faire un blog ou je vais donner des trucs aux gens pour qu’ils puissent arreter les vilains eux memes!

  8. Aurélien PIERRE
    Aurélien PIERRE says:

    Le problème de cette recrudescence d’experts en kit, à mon sens, c’est la simplicité du blogging qui se retourne contre le blogging.

    N’importe qui peut créer un blog pour partager ses états d’âmes et ses connaissances. C’est simple et gratuit. La conséquence, c’est que n’importe qui peut finir par vendre ces connaissances et qu’on a vite fait de se sentir plus expert que le collègue qui galère pour installer son WordPress.

    En suite, il y a plusieurs profils :

    Celui qui croit au père Noêl, à qui on a dit qu’il était possible de gagner de l’argent avec son blog en se positionnant comme expert, et qui croit devenir expert en bloguant (WTF ?)
    Celui qui, en toute bonne foi, croit pouvoir aider son prochain et qui sur-estime son niveau, simplement par méconnaissance de son domaine,
    Le merdeux qui, de toute façon, se croit sorti de la cuisse de Jupiter.

    Blogueur n’étant pas une catégorie socio-professionnelle, donc une activité pas encadrée, n’importe qui peut faire n’importe quoi. Ça fait sa richesse et sa faiblesse.

    Comme, de plus, l’essentiel des blogueurs sont des gens autodidactes sans diplômes universitaires, ils ne savent pas toujours ce qu’est la notion d’expertise et jusqu’où il faut aller dans le développement de ses compétences avant de pouvoir se proclamer expert (plus tu progresses, plus tu prends conscience de ce que tu ignores, alors qu’en bas de l’échelle, tu peux vite te sentir puissant).

    Dans l’informatique, où l’on peut se former seul sur beaucoup de domaines, on se sent rapidement « expert », jusqu’à ce qu’un autre, plus qualifié, ne nous remette les pieds sur terre… Si toutefois on tolère la remise en cause (cf Kategriss).

    Quant au manque d’humilité, c’est un peu dans l’air du temps. La capacité à se vendre est souvent plus valorisée que les compétences réelles (ou au moins autant), et l’équilibre est difficile à trouver entre mettre en avant son travail, au risque de passer inaperçu, ou mettre en avant ses qualités/compétences, au risque de passer pour un peigne-cul vaniteux. D’autant que, lorsque tu débutes, tu n’as pas nécessairement d’historique à mettre en avant, et il faut pourtant bien trouver des clients diposés à te faire confiance. Alors, la confiance, tu fais comme tu peux pour la susciter… Quitte à te « faire passer pour » et à vendre un peu du rêve.

    Bref, c’est pas simple.

  9. sGendrot
    sGendrot says:

    Ce n’est pas un phénomène nouveau, avant on avait les livres du genre « comment devenir millionnaire » ou « comment gagner au loto », etc … maintenant on a des blogs « comment devenir milliardaire avec un blog » !!

    En plus le livre « la semaine de 4 heures » a augmenté le nombre de personne à y croire, car si la première partie du livre est fabuleuse (celle qui motive à se lancer), la seconde est une fumisterie (le concept des muses). Mais le livre est un best-seller grâce à la première partie, ce qui légitime la seconde.

    Après beaucoup de vrais experts disent:
    « grâce à mon blog, j’ai pu montrer mon expertise et gagner des clients. Ecrire des articles, et répondre aux commentaires, m’a aussi aidé à apprendre encore et devenir un meilleur expert »
    on retrouve les même mots …. mais ça ne dis plus la même chose XD

    Pour finir, beaucoup de gens occultent d’eux-même les difficultés. Par exemple si je dis « j’ai appris à parler chinois en 6 mois, en faisant 4h de cours particulier tout les jours » (cad: 6x30x4=720h de cours particulier):
    -90% des gens vont se concentrer sur les « 4h de cours particulier tout les jours » et le « parler chinois » (j’ai pas dis bilingue) !!
    -10% vont ne lire que « j’ai appris à parler chinois en 6 mois » et comprendre que je suis parfaitement bilingue

  10. Stephane Briot
    Stephane Briot says:

    Y’a-t-il un blog d’expert d’expert secouriste de marmotte ?
    Hum, market Samurai me dit qu’il y a peu de compétition dans le secteur.
    Allez, hop, je créé le blog SOS Marmotte, et en route pour le pognon (:

  11. Youssef L.
    Youssef L. says:

    Le jour où les escrocs one shot type Cortix, Imnalys, Equinox Origin ou Star Web Multimédia seront à terre, **là** l’économie française ET le Web se porteront mieux.

    (Ces blogueurs sont une plaie… mais leurs dégats sont sans doute bien inférieurs à ceux de ces web agencies en carton-pâte!!)

  12. BoiteAWeb (@BoiteAWeb)
    BoiteAWeb (@BoiteAWeb) says:

    Merci pour la citation ! Je vous donne ma définition d’un expert, tout domaine confondu.
    « Un expert est capable d’apprendre de nouvelles choses sur son métier tous les jours, là où les faux experts pensent déjà tout savoir et n’ont plus rien à apprendre. »
    Et comme dirait un certain Albert E. « Mais mieux vaut savoir tout chercher que chercher à tout savoir » ;)
    ps : j’apprends sur WordPress tous les jours de nouvelles choses, /sifflote

  13. emilie@réussir ses résolutions
    emilie@réussir ses résolutions says:

    En fait, (…) et consorts s’adressent aux adorateurs de l’esprit magique : ceux qui cherchent la pilule miracle pour maigrir / être en bonne santé / avoir un job sympa / gagner plein d’argent (rayer la mention inutile). Tous ces gens qui croient qu’il existe un moyen pour atteindre leurs objectifs SANS EFFORTS. Or ils sont nombreux, en France comme ailleurs.

    Or l’esprit magique n’existe pas, ou en tout cas pas sous cette forme. Oui, la pensée positive peut aider à soulever des montagnes. Mais elle ne sert à rien si on ne se retrousse pas les manches…

  14. Christian@ Destresse Marketing
    Christian@ Destresse Marketing says:

    Salut Sébastien,

    (si tu veux, comme j’en profite insidieusement pour mettre un p’tit lien vers un de mes p’tits articles, tu peux jeter tout ça dans la poubelle des commentaires finaux indésirables)

    Un expert c’est un gars à qui on devrait pouvoir faire confiance. On « doit » même.

    Comme le MF qui préconise la création d’un blog pour devenir un expert, valoriser ses produits et faire bingo avec son compte en banque.

    Pour moi, ça veut bien dire réaliser « un projet d’entreprise »?

    C’est un vrai conseil d’expert quoi! Il sait de quoi il parle le salsateur dragueur marketeur.

    Oui mais oups, voilà qu’il disait sur mon blog il n’y a pas si longtemps qu’il recommandait à ses clients de ne surtout pas passer par la création d’un blog lorsque l’on veut développer un projet d’entreprise.

    Alors quoi l’expert, blog ou pas blog?

    Si vous voulez lire ses réactions expertes à mon article (rédigé par un expert vrai de vrai et même pas payé pour l’être) , c’est là:

    http://www.destresse-marketing.com/marre-ras-le-bol-font-chier-putain/

    @+
    Christian.

  15. Stephane Briot
    Stephane Briot says:

    Salut,

    Sinon, moi, c’est Stéphane (insulte moi encore une fois, je te découpe !)

    Ouais…bon, c’est bien beau, un coup j’te dis blanc et j’ai raison, un coup j’te dis noir et j’ai raisons aussi. Lui (LMF), son objectif final, il ne l’oublie pas.

    Créer un blog pour avancer, pour apprendre, oui. Mais soit tu apprends, soit t’es expert, entre les deux, y’a un monde, ou alors, j’ai loupé le dernier glissement de terrain en date.

  16. emilie@réussir ses résolutions
    emilie@réussir ses résolutions says:

    C’est que le sujet est potentiellement vaste, mais je vais faire au mieux ;)

    Au sens négatif, l’esprit magique c’est une façon d’abandonner sa responsabilité et de s’en remettre à une force supérieure qui va nous sauver :
    - une amulette, une médaille de la chance
    - un gourou / expert / guide
    - un médicament / potion magique
    - un dieu, une force surnaturelle.

    Il y a derrière cette recherche de l’esprit magique l’idée que la ressource dont on a besoin se trouve à l’extérieur de soi, et non en soi. Il n’est donc pas utile de travailler sur soi et de faire des efforts. Il faut au contraire chercher à l’extérieur une solution.

    Il est très difficile pour les gens qui croient à l’esprit magique de remettre en cause cette croyance, car cela leur laisserait seulement 2 options :
    1- croire que leur situation est sans issue (et c’est le désespoir !)
    2- reconnaître leur responsabilité (et ce n’est pas dans leurs « programmes comportementaux » disponibles).

    Lorsqu’une solution magique ne fonctionne pas, ils ne questionnent donc pas l’existence d’une solution magique, ils se disent juste qu’ils n’ont pas encore trouvé la bonne… et en essaient une autre. C’est comme ça qu’on a vu des pigeons acheter plusieurs méthodes pour devenir riche, avec à chaque fois l’espoir que, cette fois, c’était la bonne.

  17. Fort Trafic
    Fort Trafic says:

    Salut,
    Autant je veux bien qu’untel ou untel ne soit pas un expert, si ils ne s’autoproclament pas eux mêmes expert ils pourront attendre longtemps avant que d’autres ne le fassent pour eux.

    Il faut savoir se lancer des fleurs aussi. N’empêche que si tu en parles, et il n’y a pas que toi, c’est que ca fonctionne. :-)

    Après pour ta sélection d’experts, on tourne en rond, là.. :-)

  18. Stephane 4h18
    Stephane 4h18 says:

    L’expertise ne se décide pas. Tu as le droit de penser le contraire, tu as le droit de t’autoproclamer, oui. Rien ne t’en empêche, si ce n’est l’humilité. Mais ça…

    Quand à savoir si cela fonctionne, prends le net, et regarde la réputation des uns et des autres, et on en reparle. Dans une pays ou l’étiquette une fois collée est indécollable, choisis bien ton camp.

    Enfin, pour les experts, bah oui, on tourne en rond, pas de ma faute si les meilleurs restent les meilleurs. On se demande pourquoi tiens ? Ah oui ! Ils bossent (:

  19. Edmond
    Edmond says:

    Résumer un livre et prétendre sur cette base qu’on est un expert du domaine dont il traite, c’est n’importe quoi. Si je publie une (ou dix ou vingt) recette(s) de cuisine sur mon blog, est-ce pour autant que je peux me prétendre chef étoilé ? Ou même bon cuistot ?

    De plus, résumer un bouquin demande certes du travail mais cela n’apporte pas grand chose : on ne crée rien de nouveau, on n’enrichit pas le débat d’idées, on retranscrit juste les idées de quelqu’un d’autre (et encore faut-il les comprendre !).

    Ce qui est le plus aberrant dans toutes ces histoires de « french webmarketeux » à la moralité plus que douteuse, c’est qu’ils vendent un résultat qu’eux-même n’ont pas atteint grâce aux « techniques, astuces et secrets » qu’ils prodiguent. Un cas a été très bien exposé il y a peu.

    Je pense que leur vrai « secret », c’est plutôt le suivant :

    « Créez une formation qui promet aux gens de gagner beaucoup d’argent très facilement, appliquez les techniques de marketing les plus agressives possibles, empochez l’argent de tous les gogos tombés dans le panneau, et rédigez des CGV en béton pour en rembourser le moins possible.

    « Des gens mieux informés vous traiteront sans doute d’escroc, d’arnaqueur et de vendeur de rêve mais, si vous avez suivi ces conseils, votre absence fondamentale de sens moral et d’empathie devrait vous préserver de tout sentiment exagéré de culpabilité.

    « Avec un peu d’ingéniosité, vous pourrez même vous poser en victime et agiter devant quiconque se met en travers de votre chemin le spectre de terribles représailles judiciaires. » CQFD.

  20. Alexandre
    Alexandre says:

    Il y a un peut-être une dernier élément qui n’a pas été abordé : notre culture.

    En France, on est encerclé par les habitudes sociales à se mettre dans une case…
    « Tu fais quoi ? », « tu es qui ? »

    Dans notre beau pays, il faut être Responsable de Quelque chose sinon aucune importance.
    Alors pour en savoir plus qu’un simple Responsable, il y a l’expert.

    Ne changeons pas de pays (même si nos petits frères souhaitent majoritairement passer à l’acte) mais sachons en effet apprécier ceux qui savent des autres.

    Et puis, l’indifférence in fine ne fait jamais de mal non plus :)

Les commentaires sont fermés.