C’est quoi l’influence ?

C’est quoi l’influence ?

L’influence. Le web ne cesse de vous en parler. La quasi-totalité des sites « social média » traite le sujet sous tous les angles.

Mesure d’influences et outils idoines, chasse à l’influenceur, mesure de votre propre influence. Rien n’est oublié.

Mais dans tout cela, il n’est que trop rarement question de légitimité. Pourtant, c’est bien la base de l’influence.

D’abord, à quoi sert l’influence ? Son but est de modifier l’opinion d’une personne pour la rallier à sa cause. Dans l’univers du marketing, l’objectif final est donc de vendre. Mais pour vendre, encore faut-il être légitime.

En psychologie, les dictionnaires parlent d’un ascendant d’une personne sur une autre. La limite entre influence et manipulation est donc ténue.

Comment devenir influent

Devenez un leader, devenez influent

La légitimité, toujours d’après les dictionnaires, concerne tout ce qui est reconnu par la loi, conforme à celle-ci, mais également tout ce qui est justifié. Si l’on regarde les synonymes, nous avons les mots suivants :

  1. Juste,
  2. Légal,
  3. Motivé,
  4. Normal,
  5. Permis,
  6. Régulier.

Toutes les entreprises, sans distinctions aucunes, recherchent donc cette légitimité. Par exemple, certaines marques mettent l’accent sur leur historique et leur ancienneté pour obtenir cette légitimité.

Faire un blog avec wordpress est une chose, n’oubliez pas que vous allez devoir travailler dur pour devenir légitime. Ici, nous parlons de la notion d’autorité, celle « délivrée » par Google en fonction d’un nombre de critères que tout le monde ignore. Tout juste savons-nous que le nombre et la qualité des liens entrants pèsent de tous leurs poids dans la bataille, ainsi que votre activité sociale.

Sans cette influence, vous n’irez pas bien loin. Malheureusement, vous n’êtes pas le seul à vouloir vous faire votre place.

Comment se construit l’influence ?

Nous pouvons dégager trois facteurs clés

  1. La crédibilité
  2. La notoriété
  3. La confiance

Quand on y pense bien, ces trois éléments sont quasi indissociables les uns des autres. Plus avant, je vous parlais de l’influence d’une personne sur une autre. Dans un cadre sain, prenez les relations amicales que nous entretenons avec un tiers depuis plusieurs années.

Lorsque vous discutez avec une telle personne, vous avez tendance à écouter et prendre en compte son avis dans vos propres réflexions. Ceci se fait de façon tout à fait naturelle, sans arrière-pensées aucunes.

Mais pourquoi ? Parce que vous avez confiance en cette personne. Vous la connaissez depuis des années, elle a gagné votre confiance. Vous avez un sentiment de sécurité, vous êtes rassuré. De plus, de par ses propres actions, sa propre vie, cette personne vous apparait comme étant crédible, légitime.

Sécurité, confiance, assurance. Votre sensation ? Vous êtes face à une personne qui ne vous veut pas de mal, et mieux, elle vous veut du bien.

C’est ainsi que fonctionne également la relation commerciale. Nous devons gagner la confiance de nos prospects, les convaincre que nous ne leur voulons que du bien. Pour cela, nous devons afficher une certaine crédibilité.

Un pincée d’expertise

Ici entre en jeu la notion d’expertise. Il n’est pas question de vous déclarer expert, même si c’est la grande mode. L’expertise ne se décrète pas, elle s’obtient. Et ce sont vos pairs, vos visiteurs qui feront de vous un expert, ou pas.

Vous aurez beau vous agiter comme un singe, remuer dans tous les sens sur votre branche, si personne ne s’intéresse à votre savoir, il vous sera compliqué d’obtenir cette reconnaissance. La solution ? Vous imposer. Créez votre notoriété. Faites vous connaitre, faites croitre votre popularité.

Aussi relatif soit cet indice, il est une façon simple de mesurer votre notoriété. Utilisez donc Google Trends et tapez votre nom ou votre nom de domaine. Vous aurez alors un aperçu du volume de recherche sur ces termes. Plus le chiffre est haut, mieux c’est !

Dans l’absolu, tout ceci n’est pas compliqué. Il faut vous faire voir ! Marquer l’esprit des internautes. Les canaux de communications ne manquent pas sur internet. Votre blog, Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin, les commentaires sur les autres blogs… Le but est de vous montrer, d’avoir une activité pour drainer autant de monde possible vers vous.

Dans les faits, c’est une autre paire de manches. Le temps, l’envie, la confiance en soi. D’un autre côté, comment voulez-vous que l’internaute puisse avoir confiance en vous, alors vous doutez de vous-même ?

A contrario, l’excès de confiance est nuisible. Ne vous pensez pas plus malin que les autres. Soyez humble. Lorsque vous débutez, personne ne vous connait. C’est à vous d’enclencher les démarches, à vous d’aller vers les autres.

Alors, on fait quoi pour être légitime ?

Gardons déjà à l’esprit ces notions de confiance, de notoriété et d’autorité. Ceci doit rester ancré dans votre crâne. Ces trois axes vont constituer votre image de marque. Oui, tout est lié (là, c’est le moment de prendre votre aspro).

Maintenant, il faut vous mettre au boulot. Mettez vos compétences en avant sur les réseaux en répondant à des questions posées autour de votre domaine, engagez la discussion avec les internautes, avec celles et ceux ayant déjà une réputation supérieure à la vôtre. Cela pourra vous aider à vous faire « tracter ». Cela vous donnera de l’élan.

Continuer de commenter sur des blogs, de produire du contenu qui puisse être utile, pour cela, servez-vous de toutes les questions qui vous allez croiser sur la toile.

Quel que soit le domaine, ce n’est pas autrement que cela fonctionne. Il en va de même dans la vie réelle. Si l’on ne vous voit jamais, il sera compliqué de se souvenir de vous, et donc, de vous citer. Le bouche-à-oreille, ça commence par les yeux. Si personne ne vous voit, ou ne vous entend… Il faut donc être visible ! 

La légitimité prend du temps, elle demande de s’investir. Mais qui croit encore aujourd’hui que l’on obtient rien sans rien ?

Lectures sur le web


Ayez la partagitude, c'est ça la bloguitude !


 Partager sur G+


A lire pour compléter vos compétences sur le sujet

Ressources pour votre blog

19 réponses
  1. Isabelle Clément
    Isabelle Clément says:

    Quel vaste sujet que l’influence ! Merci de nous éclairer de ton avis sur cette notion encore toute relative selon la fonction que l’on occupe : Community Manager, RP…

  2. Gentile Denis
    Gentile Denis says:

    Clair et didactique ton article Stephane Briot. J’y ajoute ma petite définition de l’influenceur : « un influenceur est une personne qui a compris une chose fondamentale : seul, on ne va nulle part ! Sa devise devrait être « les autres, c’est nous ». »

  3. Stéphane
    Stéphane says:

    Effectivement, on pourrait ajouter la notion d’influence selon une pyramide social aussi tiens… Y’aurait une belle matière !

  4. Cynthia Castelletti
    Cynthia Castelletti says:

    Salut Stef,

    Très bon ton article! J’ai envie d’insister sur l’humilité (même si l’ensemble de ton article mérite notre attention). Je crois qu’il n’y a rien de pire qu’un personnage se pensant au dessus de tout et de tout le monde … C’est bien la chose qui m’agace le plus sur la toile (et dans la vie en général d’ailleurs)!

    Je pense que c’est une erreur de vouloir se montrer supérieur aux autres en espérant gagner la confiance d’un prospect. Maîtriser un sujet et son domaine, c’est une chose, mais reconnaître qu’on apprend encore et toujours, quel que soit le poids de l’expérience acquise, permet effectivement de renforcer ces aspects de confiance et de crédibilité.
    Au passage, on peut d’ailleurs souligner l’importance d’inclure un blog sur son site professionnel de manière à être transparent auprès des prospects (cf les canaux de communication dont tu parles).

    Aujourd’hui il ne suffit pas d’être « influent », il faut aussi prendre en compte l’aspect humain.

    C’est auprès d’Hommes humbles qu’on a envie d’apprendre, qu’on tire les meilleures leçons et ce sont eux qui nous mettent en confiance ;-).

  5. Stéphane
    Stéphane says:

    Cimelière, ce type qui m’a proprement insulté et tenue des propos raciste sur Twitter. Tu m’excuses, mais son avis hein ^^

  6. Morgane
    Morgane says:

    Bonjour Stéphane,
    Confiance, oui, c’est un mot fondamental pour l’influence. Je rajouterais, comme Cynthia, l’humilité et la capacité à se remettre en cause. Et, surtout, surtout, l’authenticité « vraie ». Pardon pour ce pléonasme, l’authenticité étant tellement galvaudée ! Vraie car naturelle, celle qui découle de la spontanéité sans empêcher la réflexion.
    A bientôt !

  7. Olivier Cimelière
    Olivier Cimelière says:

    RECTIFICATION – Ni insulté (mais gros désaccord ça c’est sûr), ni encore moins tenu des propos racistes (d’ailleurs j’attends les preuves concrètes si tel est le cas) …
    Briot est surtout un grande gueule qui n’apprécie pas qu’on ne pense pas comme lui et qui s’est permis de me menacer me casser la gueule la prochaine fois qu’il venait à Paris en me téléphonant carrément à mon domicile.

  8. Laurent Bour
    Laurent Bour says:

    Eh bien ça c’est une autre histoire ! Moi je parlais d’un contenu. Quand je mange une tarte aux cerises et que j’y trouve un noyau, en ce qui me concerne je jette le noyau pas la tarte. Qu’on puisse ne pas apprécier une personne pour des propos déplacés, c’est un fait et je peux le comprendre ! Mais pouvons-nous balayer un propos tout autre et objectif, sous prétexte que ?

    Je suis au passage désolé d’avoir fait ressortir un différent, mais ce n’était aucunement l’idée.

  9. Stéphane
    Stéphane says:

    Des preuves, étant donné que tu as supprimé tes tweets, compliqué.
    Te casser a gueule, non, tu n’en vaux pas la peine.
    Par contre venir m’expliquer avec toi entre 4 yeux, oui.

  10. Stéphane
    Stéphane says:

    Ecoute, quand une personne me juge parce que j’habite telle ou telle ville, je veux bien être gentil, mais à un moment, ça va. Et je te passe le noms d’oiseaux.
    Maintenant, j’aurais très bien pu supprimer le lien ou ne pas laisser passer ton com’ (je t’en aurais avertis par mail), or, je ne l’ai pas fait.
    Chacun pourra donc aller lire le billet. Je trouve que c’est bien assez d’ouverture d’esprit de ma part envers ce personnage.
    Pour finir, tu ne pouvais pas deviner (:

  11. Olivier Cimelière
    Olivier Cimelière says:

    Briot, plutôt qu’éluder le vrai fonds de l’histoire en me faisant passer pour ce que je ne suis pas, on va l’écrire en toutes lettres. L’embrouille a démarré sur un tweet moqueur que je faisais à propos de la coiffure décolorée du joueur du FCN, Ismael Bangoura lors d’un match PSG/Nantes.
    Briot avec son QI astronomique n’a pas apprécié ma blague. Ce que je peux concevoir. Et comme il est supporter OM, forcément il s’est senti obligé de m’en remettre une couche en me traitant d’abruti. Voilà le fin mot de l’histoire. J’ai effacé par la suite les échanges débiles qui concernaient d’ailleurs plus le spam abusif de 4h18 (l’intello pseudo de Briot) qqs mois auparavant.
    Alors je répète, moi raciste ? J’attends les preuves. J’écris suffisamment de trucs sur le Web pour savoir si oui ou non je le suis. Je veux des preuves Briot
    Ceci c’est flatteur d’être méprisé profondément par un type comme vous. Alors on censure le commentaire ?

  12. Stéphane
    Stéphane says:

    L’anti marseillais de base, c’est du racisme.

    L’embrouille est partis parce que j’ai pris ton tweet et ajouté « le foot ça ne rend pas intelligent ».
    Et tu me donnes raison depuis ce jour là. Hormis des injures, pas une seule fois tu n’as dis « c’est vrai, j’ai fais le con ».

    Maintenant, tu as reçu quoi ? 3, 4 DM sur Twitter, et cela fait de moi un spammeur ? Bien, si tu veux.
    Certaines personnes m’ont contacté, je me suis excusé, expliqué que je voulais tester un service d’envoi de DM pour voir le truc.
    J’ai laissé tombé le système, mais je me suis fait ma propre idée dessus.

    Ceci dit, quand on veux donner une leçon, il faut être soi-même bien clean.
    Or, tu viens parler de mon QI, de mon nom de famille, je t’appelle, tu m’insultes, par mail tu m’insultes, et tu me menaces réellement.
    C’est bien que tu sois venu ici pour continuer de m’injurier, au moins, on voit comment tu te comportes sur le net.

    Enfin, tu m’excusera, injures et blagues foireuses, cet aspect du football, je le vomis.
    C’est avec des comportement comme le tiens que la violence s’est installé peu à peu des les virages.
    Et franchement, y’a pas de quoi faire le grand.

    Sur ce, fais la bise aux gens de la haute pour moi.
    Allez, la bise ! Et allez Paris ^^

    PS : Tu noteras que le borné aura laissé passer tes réactions et ton lien.

  13. Stéphane
    Stéphane says:

    Se remettre en cause… Oh que oui, ça peut servir. Nous venons de le voir juste au-dessus dans les commentaires d’ailleurs (:

  14. Touffail
    Touffail says:

    Article très intéressant
    Pour relancer le débat : Comment mesurer le degré d’influence d’une personne ? Je pose cette question dans le cadre d’un choix pour lancer une action marketing par exemple

Les commentaires sont fermés.