Si on parlait stratégie ?

Si on parlait stratégie ?

La stratégie, avec l’objectif de la monétisation, soit vous allez en bouffer à toutes les sauces, soit vous êtes déjà à table. Hors, la stratégie, c’est quoi ?? Ce mot que l’on retrouve à tous les coins de pages, sur un paquet de blog, que vous utilisez régulièrement, il veut dire quoi ?

Le jeu de stratégie, c’est l’art de diriger et de coordonner des actions pour atteindre un objectif.

Comment transposer la stratégie à un blog ?

S’il fut un temps ou l’objectif premier était de drainer un maximum de visiteurs sur votre site, cette époque est aujourd’hui belle et bien révolue. C’est bien beau d’avoir du trafic, mais qu’allez-vous en faire ? De fait, vous pouvez avoir un ou plusieurs objectifs en fonction de votre site, son contenu, de ce que vous vendez ou non.

Les objectifs peuvent donc être multiples, et la façon de les atteindre peut prendre plusieurs formes. Selon que vous souhaitiez récolter des inscriptions sur une liste d’adresses mails, selon que vous souhaitiez vendre un produit en affiliation ou encore vos propres produits, les façons dont vous allez devoir opérer devront être adaptés.

Si la stratégie un est grand jeu. Avec quels atouts allez vous jouer, et sur quel terrain ?

La notion de cible

Mais adaptés à quoi ? A la cible ! Ce mot guerrier définis en fait vos visiteurs, ou plus précisément, vos prospects. Il va falloir définir de quelle façon vous allez les faire venir à vous, par quel canal. Si dans une époque lointaine le moteur de recherche régnait en maitre, à ce jour, la redistribution des cartes avec l’émergence des réseaux sociaux et les mises à jour de Google ont changées la façon de générer du trafic.

L’adaptation touche également les divers canaux de communication que vous allez utiliser. IL n’est pas question de communiquer de la même façon sur un mailing que sur Twitter, Facebook, Google Plus ou encore LinkedIn. Chaque médias possède ces spécificités, ses us et coutumes. Les ignorer est un grand risque.

Internet est grand, vaste, et brasse chaque jour des millions d’internautes qui passent plus ou moins près de vous. Vouloir tous les attirer, faire du marketing de masse, une bonne idée ? A moins d’avoir des reins solides, comprenez avoir l’organisation et la logistique pour répondre à la masse, c’est, à coup sûr, s’attirer un beau paquet d’emmerdes. Rien de pire qu’un client mécontent…

Sachez définir le profil des personnes à qui vous souhaiteriez vendre, et avec qui vous souhaiteriez travailler dans le cadre d’une offre de service. Ce travail se répercutera directement sur votre image de marque.

Innovation ?

Créer son blog, ce n’est pas novateur, il va falloir vous creuser la tête. Innover dans un monde qui ne cesse de bouger chaque jour, dans un univers ou tout va plus vite, c’est tendu ! Internet file à la vitesse d’un train fou, sans vraiment savoir où il va. Tout le monde suit, avance, joue, mise, prends le pari, et tente d’imposer, de s’imposer.

Innover, c’est bousculer, bousculer, c’est prendre un risque. Ce risque, il convient de le mesurer. Votre marque est inconnue au bataillon ? Que risquez-vous à vous jouer des conventions sur tel ou tel réseau ? Celui de vous griller ? De vous faire remarquer ? Justement, vous faire remarquer, c’est bien le but. Il est toujours, toujours, toujours un moment où il faut savoir s’arrêter. Le pas de trop peut parfois couter cher, vouloir toujours le dollar de plus aussi. Sachez bousculer, sachez aussi dire stop et revenir à un mode de fonctionnement plus conventionnel.

En ayant pris le soin de définir aussi finement que possible votre cible, vous saurez alors quels sont les risques « autorisés », mais aussi, et surtout, à quel moment revenir dans les clous pour ne pas effrayer la cible. Interpeller, oui, choquer, non. Encore que… mais dans la généralité, non.

Ouais, et je fais quoi moi, concrètement ??

choix strategique

Qu’allez-vous faire ? Et comment ?

La bonne question. Parce que si vous pensez qu’il est possible, là, tout de suite, définir une stratégie universelle qui fonctionne à tous les coups, pour tout le monde, j’ai un scoop pour vous : C’est juste impossible.

Une recette qui fonctionne à gauche, ne fonctionnera sans doute pas à droite. Pourquoi cela ? Hé bien parce que le public à ma gauche n’est pas le même qu’à ma droite. Donc, la façon dont je vais parler à ces deux population sera de facto différente, et ce, même si je souhaite leur vendre le même produit.

D’un côté, je pourrais vanter la qualité du service client, du suivie. De l’autre, je vanterai les diverses facettes et possibilités offertes par le produit.

La stratégie appliquée

Toutefois, il est des questions que vous devriez vous poser pour avancer vers vos objectifs. En premier lieu, c’est quoi vos objectifs ? Est-ce que la question vous effleurer l’esprit au moins une fois ? Si vous avez perdu connaissance ou avaler le tube d’aspirine, ou encore étouffer à l’idée même de la chose, prenez un tranquillisant et reposez-vous la question, jusqu’à obtenir une réponse.

Sans objectif(s), point de salut. Selon ce que vous êtes, vos aspirations, ce peut-être un nombre X de visiteurs unique par jour, ou de ventes… Mais chaque objectif doit être mesurable, et surtout réaliste. Ne vous laissez pas tourner la tête par des chiffres fous, par des sommes délirantes. Pour durer, il faut être pragmatique. Soyez en phase avec forces et faiblesses du moment.

Quels sont vecteurs de communications favoris, et sont-ils les bons en fonctions de vos objectifs ? Ah vous êtes super actif sur Facebook, vous diffusez des vidéos de chatons toute la journée, et ça pulse un max pour vous. Super. Mais est-ce que ce public est en phase avec le service de référencement que vous souhaitez lancer ?

Le référencement pour définir la cible ?

Le référencement de votre site est-il efficient ? En clair, est-ce que vos visiteurs arrive chez par erreur, ou bien suite à une requête précise sur laquelle vous avez clairement choisis et pour laquelle vous avez travaillé pour arriver en bonne place sur les moteurs ? Et la page sur laquelle le visiteur va débouler, c’est quoi ? Est-elle un article, une page de capture ? Autre ?

Votre cible, qu’elle est-elle ? Des jeunes ados, des jeunes adultes, des séniors, des voyageurs, des paumés, des entreprises, quel type d’entreprises, des indépendants, etc… A qui parlez-vous ? A la Terre entière ? Non, car personne ne vous écoutera.

Sur cette notion de cible, avec le blogging, nous avons une chance certaine. Le référencement. Ce qui est logique d’ailleurs. Par exemple, sur 4h18, je parle de WordPress, de formation, de créer un blog. De fait, je me débrouille pour faire en sorte d’être placé aussi bien que possible sur tout cet univers sémantique.

Que doit-il logiquement se passer ? Ne vont arriver sur 4h18 que des personnes ayant un intérêt direct avec ces sujets. Le travail consiste ensuite à créer un univers propice à la transformation. Ce n’est pas le plus simple, croyez-moi ! Il faut savoir se faire violence.

Le référencement, c’est donc un premier très bon moyen de connaitre ses cibles. Encore faut-il savoir ce que l’on fait en matière de SEO et avoir un tant soit peu la maitrise de son site. Si pour vous le SEO, c’est du chinois, alors le content marketing, c’est du Martien ! Dommage, car le SEO, la création de contenu adapté à la cible, c’est un important volet du marketing et de la stratégie « on site ».

La question des moyens

Là, tout de suite après cette lecture, vous dites « T’es mignon pépère, mais je n’ai pas une flèche dans mon portemonnaie pour ces trucs-là moi, alors, je fais quoi ?! »

Une stratégie est lié au jeu que vous avez en main. En résumé, vous êtes soumis à des contraintes. Et vous avez raison, la partie n’est pas gagnée d’avance, et elle surtout être un peu plus longue que si vous aviez 10.000 euros en poche. Va falloir se creuser les méninges, travailler pied à pied, chaque jour, sur chaque tweet, sur chaque statut Facebook, sur chaque news que vous allez poster sur LinkedIn ou Viadeo, il va falloir créer la notoriété de votre site, il va falloir penser chaque article comme une plaquette publicitaire. Va falloir bosser dur, et surtout, ne jamais perdre de vue vos objectifs ! N’oubliez pas qu’une victoire ne dépend pas uniquement de la valeur du jeu que vous avez en main, mais de la façon dont vous allez jouer.

Construisez votre succès, jour après jour. Dans quelques temps, vous aurez des clients, et vous pourrez commencer à utiliser leurs témoignages pour construire votre propre « success story ». Une stratégie n’est bonne que si elle vous conduit à la victoire. Ça, c’est de la vérité vraie !


Ayez la partagitude, c'est ça la bloguitude !


 Partager sur G+


A lire pour compléter vos compétences sur le sujet

Ressources pour votre blog

4 réponses

Les commentaires sont fermés.