La ligne éditoriale

La ligne éditoriale

Depuis le mois de Mai 2012, je me suis mis à bloguer à temps plein, avec l’objectif avoué de monétiser et rentabiliser 4h18. Si cet objectif est en passe d’être réalisé, tout ne fût pas simple.

En premier lieu, et à l’aide de d’outils comme Mintambo, je me suis rendu compte d’un certains nombre d‘erreurs que j’avais commis lors de la création de mon blog et qui avaient un impact direct sur mon référencement Google. 

Par ailleurs, l’ouverture de 4h18 à des sujets autres que WordPress m’ont obligés à repenser la façon dont l’information serait accessible sur le site. Cette ouverture c’est tout simplement une réorientation de ma ligne éditoriale. Vous êtes en train de créer votre blog, lisez ! Cette ligne éditoriale, c’est quoi ? A quoi ça sert, et pourquoi est-ce important ?

La ligne éditoriale en question

Nous tenterons d’aborder l’aspect plus orienté vers le web que presse papier, où là, les choses sont bien clarifiées. Par exemple Libération penche à gauche et ne fera que rarement l’éloge d’un gouvernement de droite, ou bien le Figaro qui est son inverse. Aussi, lorsque vous lisez l’une ou l’autre de ces deux parutions, la même information est traitée de façon très différente, car passé au prisme de la vision politique du Journal.

Sans pour autant aller vers ces extrêmes, nous voyons bien ici que tout ce qui est écrit dans ces Quotidiens découle avant tout d‘un positionnement politique assumé. C’est là une première piste à suivre pour votre propre site. Non pas l’aspect Gauche/Droite, mais la définition d’un cadre et d’une tonalité.

Votre ligne éditoriale est plus important qu’il n’y parait. En y travaillant convenablement, vous allez faire ressortir un certains nombre d’expressions clés. Ces expressions seront importantes pour votre SEO. En effet, en les retrouvant régulièrement au sein de vos contenus, la perception que les moteurs auront de votre site n’en sera que meilleur.

En passant cette étape sous silence, vous prenez le risque de brouiller votre signal et de vous retrouver avec un site qui ne serait pas convenablement positionné.  

[message_box title="Définition" color="green"]

La ligne Editoriale

Philosophie suivie par une rédaction pour son journal, traduit les grandes valeurs défendues par la rédaction au travers de ses articles publiés[/message_box]

Voilà une définition qui revient assez régulièrement sur les divers de presse, ou qui s’y rapporte. Pour autant, qu’en est-il d’un site plus personnel, à l’audience plus confidentielle que celle du média d’un grand groupe ?

Savoir de quoi vous parler

Savoir de quoi l’on va parler, et surtout, comment va-t-on en parler est la base même de votre ligne éditoriale. Inutile de vouloir parler de tout, tout le temps, et n’importe comment. Vous ne ferez que livrer une bouille textuelle indigeste à vos lecteurs. Lecteurs qui d’ailleurs ne reviendront pas de sitôt pour parcourir vos colonnes.

[message_box title="ATTENTION !" color="red"]

La ligne éditoriale est la première pierre de l’architecture de votre site. Elle est aussi très importante pour votre référencement.

[/message_box]

Si vous n’en n’avez pas, vous allez jouer l’équilibriste sans filet au dessus du vide. Vous risquez également de vous lasser très rapidement de votre site (dans la majeur partie des cas). Avant donc de vous lancer la tête la première entre deux immeuble de grandes hauteurs, en vous demandant ce que vous foutez là, prenez quelques minutes pour vous tisser un petit filet.

Comment définir son cadre

Ce dernier n’est pas bien compliqué à mettre en place. En revanche, son entretien va vous demander un peu de rigueur et de volonté tout au long de l’existence de votre site. Voyons comment commencer.

Je vous propose de répondre à ces quelques questions. Le but est de tisser la toile au sein de la quelle vous allez pouvoir évoluer librement, en jouant le jeu, vous allez créer les prémisses de l’univers sémantique de votre blog.

[list type="check"]

  • Pourquoi je crée un blog ? 
  • Quel est son objectif ? 
  • Quels sont les sujets que je souhaite traiter ?
  • Pour quel public ?
  • Quels sont les moyens dont je dispose ?
  • Quelle sera la fréquence de publication idéale ?
[/list]

Pourquoi je créé un blog, quel est l’objectif de celui-ci

Si vous ne savez pas répondre à cette question, inutile d’aller voir plus loin. Votre site sera voué à l’échec, et la seule chose que vous retirez de cette expérience sera une bonne dose de frustration.

Pour quel public ?

Allez vous vous adresser à des novices ou au contraire à des experts dans les différents domaines que vous allez aborder ? Dans un cas comme dans l’autre, il vous faudra adapter votre contenu tout autant que votre façon d’écrire. Cela peut paraitre idiot à écrire, mais l’on ne s’adresse de la même façon selon que l’on soit face à un public connaisseur ou novice.

Quels sont les moyens dont je dispose ?

S’il est question d’argent (nom de domaine, hébergement, ressources diverses) il est également question de temps. Si vous êtes déjà dans le rouge avec votre agenda, est-il vraiment utile d’en rajouter une couche ? Ouvrir un blog, c’est une chose. Le faire vivre en est une autre. Vous aurez besoin de temps, ressource première.

Quelle serait mon rythme de publication idéal ?

La réponse à cette question découle directement de la précédente. A minima, un article étayé par semaine. Au mieux, à vous de voir. Mais posez vous la question : Avec Twitter, Facebook et consort, les brèves circulent à une vitesse hallucinante. Ces réseaux on pris le relais des blogs sur ce créneau. De fait, le lecteur va attendre de votre part des articles un peu plus fouillés, plus précis, plus étayés. Il n’est plus question de se contenter de balancer 3 brèves par jour pour faire vivre un blog. Même si cela fonctionne encore sur certaines niche, la tendance est en train de bouger.

Savoir donner de soi

Après avoir répondu à ces quelques questions, vous en savez un déjà un peu plus sur votre champ d’action. Et ce, quel que soit le domaine dans le quel vous allez agir. Désormais, il reste à voir le plus important : Vous. Votre site sera forcément le reflet d’une part de vous même. Inutile d’aller vers l’aseptisé, le corporate, le tout lisse prémâché que l’on croise partout. Ce n’est pas avec cela que vous allez vous différencier et vous faire remarquer, surtout si vous vous lancez à titre personnel.

Cherchez votre style, votre façon d’écrire, d’embarquer vos lecteur dans votre aventure. Donnez un peu de vous, ne vous cachez pas. Sinon, autant ne pas ouvrir un blog. En créant un site, vous prenez la parole. Si c’est pour dire la même chose que les autres, asseyez vous, taisez vous et écoutez les.

Au contraire, si vous avez des avis, des opinions, des idées, une envie différente d’aborder certains sujet, lâchez vous ! C’est le bon moment, et votre site est le meilleur endroit pour cela. vous pouvez dire bien des choses, il faut cependant y mettre la manière pour donner, à vos visiteurs, l’envie de revenir vous voir. La tonalité de votre site, une part très importante dans la ligne éditoriale.

Que retenir ?

Comme vous pouvez le constater, la ligne éditoriale est à la fois simple et confuse. Pragmatique et forcément subjective. Le plus important est que vous sachiez définir le cadre d’action de votre site. Rien ne vous empêchera par le suite de vous éloigner un tant soit de peu de ce cadre, tant que vous restez dans une sphère pas trop lointaine de la votre. Une seule chose est certaine : sans ce cadre, point de salut.

Cet article n’est en rien une définition exhaustive de ce qu’est ou n’est pas un ligne éditoriale. Ces quelques lignes sont plus le fruit d’une réflexion personnelle suite la lecture de divers articles sur le sujet.

Ayez la partagitude, c'est ça la bloguitude !

 Partager sur G+


Ressources pour votre blog

guide blogueur pro pdf
35 réponses
  1. Fab
    Fab says:

    Salut Stéphane,

    Tu as décidé de te lancer dedans depuis mai 2012 mais j’aurai une question idiote surement, mais depuis quand ton site était en ligne ?

    Merci pour tes nombreux articles, tes projets qui m’aident a faire progresser le mien mais pourquoi ne trouve t-on pas de sujet un peu complet sur le SEO sur la toile (ou sur ton site) ? Je me trompe sans doute mais on parle souvent de contenu, de réseaux sociaux, de création du site mais le positionnement dans les moteurs de recherche c’est un peu le nerf de la guerre non ?

    Or, sauf omission de ma part, trouver un article traitant du sujet complétement tiens du tour de force je crois.

    • Stephane Briot
      Stephane Briot says:

      Salut Fab,

      4h18 est en ligne depuis 2009. Entre 2009 et 2012, il a changé 2.356 fois de peau, de sujet, avant de se fixer une bonne fois pour toutes sur WP (courant 2011) puis sur le blogging (courant 2012). Le SEO était inexistant et le contenu partait dans tous les sens. Mais l’ancienneté du domaine ainsi que sa faible activité ont tout de même aidé.

      Sinon, pour ta question, le SEO, c’est bien tout ce que tu dis là : Réseaux, création et optimisation du site, le contenu, les backlinks, etc… Ce sont ces signaux là qui vont positionner ton site, rien d’autres. Il n’existe pas une recette universelle à appliquer pour positionner son site. C’est un ensemble de facteurs qui vont faire que. Donc, pas d’article synthétique, mais un joyeux bazar dans le quel il faut apprendre à piocher (:

  2. Simon
    Simon says:

    Content de savoir que tu vas passer à plein temps :) ! Sinon la conclusion laisse la porte grande ouverte en fait… Ca tombe bien je suis un peu bordelique de mon coté sur mon blog ;)

    • Stephane Briot
      Stephane Briot says:

      ha mais faut laisser les portes ouvertes, ça fait circuler l’air, ça aère le neurone, et c’est vital ! De plus, du bordel peut jaillir la lumière, as tu déjà vu un atelier d’artiste tiré à 4 épingles ? Moi pas, et pourtant…

      • Simon le fumeur
        Simon le fumeur says:

        Moi non plus et je rajouterai même que tout les artistes et génies ont été des drogués. Steve Jobs sous LSD, Arthur Rimbaud un addict de l’absinthe, F Beigbeder à la C… Bref je me drogue pas (à part la bière et le café) mais c’est juste une remarque que la drogue peut développer les capacités ^^.

  3. sGendrot
    sGendrot says:

    ça fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul à dire que tout blogueur doit définir sa ligne éditoriale, je l’ai traitée dans cet article:
    http://www.hildr.co/faire-sa-ligne-editoriale

    Par contre, je pense qu’il faut plus se tourner vers ses lecteurs et moins vers soi. Les lecteurs se moquent totalement de nos objectifs, s’ils lisent notre blog c’est pour eux. Donc je sépare nos objectifs qui servent à nous motiver et la ligne éditoriale qui sert à aider les lecteurs (en clarifiant ce qu’ils peuvent trouver sur le blog).

    • Hélène Weber
      Hélène Weber says:

      Bonjour,

      Je me pose également souvent cette même question : écrire pour ses lecteurs ou pour soi ?
      En même temps, si je ne suis focalisée que sur ce qu’attendraient mes lecteurs…je m’éparpille aussi…d’autant que mes lecteurs ne savent pas toujours eux-mêmes ce qu’ils veulent…

      Parfois, je me recentre sur ce que moi j’ai envie de dire et de faire partager…finalement, ce n’est pas une mauvaise stratégie : je transmets un contenu, et les personnes qui s’y intéressent sont celles que j’espère rencontrer;

      A bientôt,
      Hélène

      • Stephane Briot
        Stephane Briot says:

        Bonjour Hélène, heureux de te retrouver ici,
        pour te répondre sur « écrire pour ses lecteurs ou écrire pour soi », à partir du moment ou l’on blogue, dans la logique des choses, c’est aussi pour se faire plaisir. Pour ma part, j’aime écrire, et transmettre quelque chose. De fait, la question ne se pose pas trop.

        Là où c’est plus compliqué, c’est lorsqu’il est question d’écrire pour vendre… la chose est bien plus complexe qu’il n’y parait.

        • Fab
          Fab says:

          Moi je comprend que le nombre d’articles est plus important, plus régulier, que la cible est plus choisie, que tu t’investis sur les réseaux sociaux et pour terminer que tu réfléchis tes articles avec soins, aussi bien le sujet que son contenu … j’ai juste coach ? :)

      • sGendrot
        sGendrot says:

        @Hélène, je suis vraiment catégorique, si tu tiens un blog c’est pour qu’il soit lu sinon pourquoi le mettre en ligne. Donc à partir de là, tu ne peux écarter du revers de la main tes lecteurs quand il faut penser à eux, mais les vouloir quand ils doivent te lire.

        Je trouve la position hypocrite, si tu veux raconter ta vie, ya Facebook.

        Après parler de sa passion, aussi unique/banale/désintéressée qu’elle soit, n’est pas la question, si tu dis à tes lecteurs ce blog parle de ça, faut y tenir pour que ce soit payant (se faire des amis est un très salaire pour un blogueur amateur !!)

        Par exemple, je lisais un blog sur des objets SteamPunk (=donner un style machine à vapeur), mais la moitié du temps l’auteur parlait de sa vie (genre j’adore manger japonais). C’était super énervant, c’est un blog sur le SteamPunk et j’y viens pour cela, pas pour un 3615 mavieelleesttropbelle

          • sGendrot
            sGendrot says:

            Arf … V_V … désolé, j’ai oublié les smileys et c’est vrai que j’ai l’air d’un dictateur du clavier. Je vais faire repartir Hélène XD

            Je voulais vraiment insister sur la déception pour un lecteur de voir un blog intéressant dériver en Facebook de seconde zone. :(
            Car en général, après le « je parle de ce que je veux » viens le « je coupe les commentaires car vos critiques m’intéresse pas ». (je suis certain que tout le monde à connu ça)

            Et là, on recoupe l’article sur ce qu’est un expert, parler sans prendre en compte ses lecteurs c’est souvent une attitude des faux-experts !!

          • Stephane Briot
            Stephane Briot says:

            Pour le côté perso, tout dépend comment tu présentes la chose. Il n’arrive de parler de mes expériences ici même, parce que je pense que cela peut-être utile. Maintenant, je vais pas te raconter ma vie dans ses moindres détails (:

          • Hélène Weber
            Hélène Weber says:

            Bonjour sGendrot,

            En fait, c’est amusant, parce que le seul article hors-sujet que j’ai écrit…il a été publié sur le site 4h18 (donc, merci Stéphane de me faire sortir de ma ligne éditoriale pour raconter ma vie ! Après, j’ai des commentaires hyper saignants de tes lecteurs…).

            Plus sérieusement, je pense que mon commentaire était beaucoup trop allusif pour traduire vraiment ce que je voulais dire. Je suis tout à fait d’accord avec l’importance de rester cohérent pour « rencontrer » un lectorat pérenne. J’ai un blog lié à mon activité professionnelle, et même s’il m’arrive de parler de mon expérience personnelle, c’est parce qu’elle a un lien avec ma thématique (comme le fait Stéphane). Il ne me viendrait pas à l’idée de raconter mon week-end, mes dernières vacances ou le dernier coup de fil que j’ai eu avec ma mère…

            Par contre, ce sur quoi je voulais insister, c’est que lorsque l’on a le projet de monétiser son blog, se focaliser sur « ce que le lecteur attendrait » et uniquement cela me semble problématique. On peut finir par perdre de vue les valeurs que l’on souhaite transmettre. Je m’explique. L’un des sujets que j’aborde concerne la lutte contre la procrastination (chez les étudiants). C’est un sujet très porteur. Pourtant, beaucoup de lecteurs semblent attendre un résultat immédiat et des recettes toutes faites…ce qui est un pur non sens. Si la recette « il n’y a qu’à passer à l’action » marchait pour tout le monde, cela se saurait.

            De la même manière, lorsque l’on sait que beaucoup d’internautes veulent faire de l’argent en ligne en bossant 4h par semaine, faut-il nécessairement leur donner (ou prétendre leur donner) ce qu’ils semblent attendre ?

            Voilà, en fait, c’était plutôt cela dont je voulais parler…

            merci pour les échanges (pour ma part, les commentaires négatifs ou polémiques ne me posent pas vraiment de problème…),
            Hélène

          • Stephane Briot
            Stephane Briot says:

            C’est marrant ce que tu dis là. J’ai un internaute qui m’a demandé du « concret » dans ma formation.
            Mais c’est quoi du concret ? Comment faire pour avoir 1.000 visiteurs jour ? Générer plus de gains ? De commentaires ?
            Le concret, c’est à chacun de se le construire. Je pense être là, tout comme toi Hélène, pour donner des pistes, partager une expérience (que j’estime riche), faire des constats, il appartient donc au lecteur de se faire sa propre expérience, de s’approprier ses études/son projet.
            En aucun je ne suis là pour décider à la place d’une personne ou d’une autre. Non pas que je ne le veuille pas, mais ce n’est pas ma vie/mon projet, et chacun doit assumer ses échecs/ses victoires, c’est ainsi que l’on se construit. Mais je dois me tromper, vu le nombre de sites qui vendent la potion magique pour tout et n’importe quoi.

          • sGendrot de Hildr
            sGendrot de Hildr says:

            Je te comprend beaucoup mieux Hélène et je suis entièrement d’accord.

            Un des article de Steve Blank explique justement qu’il faut attention à ne pas pivoter (changer son business) à chaque retour client:
            http://steveblank.com/2012/08/27/vision-versus-hallucination-founders-and-pivots/

            Et une autre chose qui est la base pour lancer sa startup:
            vendre une solution à un problème
            (et non « écouter toutes les demandes de ses clients »)

            @Stéphane, pourquoi tu ne mets pas de témoignages clients ? J’en ai justement parlé en début d’année:
            http://www.hildr.co/booster-vos-ventes-grace-aux-temoignages-clients

            Je pense que c’est une bonne solution pour montrer ce que ta formation apporte sans vendre du rêve.

          • Stephane Briot
            Stephane Briot says:

            Tout simplement parce qu’elle est très récente… Les premiers clients sont là depuis mi-novembre, et comme c’est pas une formation pour gagner en 31 jours, tu vois le topo ? :p

  4. Philippe@MonSiteWebPro
    Philippe@MonSiteWebPro says:

    Ligne éditoriale ou « couleur » éditoriale…

    La comparaison LeMonde vs. LeFigaro est intéressante mais correspond aux clivages du siècle dernier. Mediapart est plus interressant (d’abord parce que c’est un pure-player au modèle économique qui nous interresse) car il rompt avec cette logique, en ciblant maintenant peu-ou-prou tout ce qui est « scandale d’Etat ». Le « marché » de l’idéologie politique a vécu (il n’y a plus d’idéologie, juste une gestion financière de l’Etat qui penche + ou – vers le social ou la finance selon la Team au pouvoir) par contre, l’opinion a encore une capacité à s’enflammer sur ces sujets de Scandales d’Etat (et donc acheter les contenus correspondants) indépendamment de la couleur politique des protagonistes.

    Maintenant, pour moi, la « ligne éditoriale » vient après le choix sujet ou le thème du blog : le développement personnel, le développement web, les animaux, la photo, le sport, le tourisme, la déco, les voyages, la bagnole, la musique, la mode, les jeunes, les vieux, la maison, le jardin, l’informatique, les sciences, l’écologie, l’art …. chacun de ces sujets pouvant bien entendu être décliné en sous-sujets ciblés …. la « couleur éditoriale » intervenant ensuite, pour donner le « ton » du blog, qui contribuera à son succès …. ou son insuccès !

    • Stephane Briot
      Stephane Briot says:

      J’ai choisi l’analogie avec la presse papier car c’est de là que nous vient la éditoriale, c’est un exemple quasi universelle qui peut parler à tout le monde. Je te rejoins ensuite sur le fait que la ligne éditoriale découle du choix du sujet, cela simplifie la chose.

  5. Fab
    Fab says:

    @Simon : Merci ;)

    @Stéphane : Merci Stéphane pour tes réponses, comme d’hab c’est toujours un plaisir de discuter avec toi ! En fait je me rends compte que je fais finalement a peu près ce qu’il faut, sauf pour la patience qui me fait défaut :p

    Pour le design je suis aussi un grand malade je te rassure … et pour le SEO tu as raison, c’est un vaste bordel et il est loin le temps ou je me contentais de rentrer une dizaine de mots clés dans le header d’un site :/

    En tout cas si 4h18 passe a plein temps va falloir subir mes commentaires j’en suis d’avance désolé :p

      • Simon
        Simon says:

        Je comprend que le blog est top ;) ! Il manque juste le plugin keywordluv pour partager ton jus qui part en fumée dans les liens des commentaires avec le vilain nofollow ;). Pas de lien OK mais si lien autant le mettre en dofollow non ?

  6. Anthony
    Anthony says:

    Merci Stéphane pour cet article. Si on n’a toujours pas de blog, cela donne envie de se lancer.

    Je pense également que la définition d’une ligne éditoriale est un des facteurs clés de succès primordiaux dans le lancement d’un blog. Et cela rentre pleinement dans la stratégie d’optimisation du SEO.

    A quoi bon poursuivre un blog si son taux de rebond est de 95% :)

  7. Hamza
    Hamza says:

    Très bon article Stéphane, quand j’ai ouvert mon premier blog je savais même pas ce que c’est une ligne éditoriale et j’ai quand même réussi à le tenir pendant 2 ans et ça continu, mais depuis 2012 j’ai commencé à l’adapter peu à peu et à lui définir une ligne éditoriale et ça m’aide vraiment bien dans son référencement. Donc, oui je confirme que la ligne éditoriale a une bonne relation avec le SEO d’un blog.
    Pour mon deuxième blog sur le travail à domicile, j’ai établi dès le début une ligne éditoriale en espérant voir de bons résultats dès le début.

  8. Philippe
    Philippe says:

    « La ligne éditoriale » est une expression très journalistique. Pour moi, cela revient à bien définir son projet.
    Merci pour toutes ces informations.

Ça ping !

    La ligne éditoriale, pourquoi, comment ?... says:

    [...] Avant de parler de marketing, de stratégie, de SEO, et vouos définissiez d'abord ce que vous allez dire, à qui, et comment ? Et si on parlait de votre ligne éditoriale ?  [...]

    Comment augmenter la visibilité de son blog ? - Référencement & Webmarketing - Référencement & Webmarketing says:

    [...] Définir une ligne éditoriale pour son site va permettre de rester cohérent dans les thèmes abordés, dans leur articulation ce qui va permettre de créer un univers sémantique au sein de votre blog. Les moteurs de recherches pourront ainsi mieux cerner la thématique de votre blog car ils y retrouveront plusieurs fois certaines expressions clés. Pour des informations plus complètes sur le sujet, consultez l’excellent article de Stéphane Briot, La Ligne Éditoriale. [...]

    De l'importance d'une ligne éditoriale | Marck Oliver says:

    [...] J’ai donc ouvert cet espace à la fois personnel et publique, mais au fil du temps qui passe je me suis rendu compte que je me suis perdu dans un contenu parfois intéressant et parfois vraiment inutile. Au fond de moi je sais que c’est ça que je voulais parce que c’est ce que j’aimais faire, mais je m’en étais éloigné en essayant de couvrir divers sujets, mon problème était le manque d’une véritable ligne éditorial. C’est là que je suis tombé sur un article fort intéressant de 4h18 La ligne Editorial  . [...]

Les commentaires sont fermés.