Les 9 biais cognitifs à utiliser chaque jour dans ton marketing

Les biais cognitifs, ces inclinaisons psychologiques naturelles, sont de puissants outils dans le marketing. En exploitant des mécanismes psychologiques innés, tels que la tendance à suivre le consensus (preuve sociale) ou à surévaluer ce que l’on possède (biais de dotation), les marketeurs peuvent guider subtilement les décisions des consommateurs. Bien employés, ils forgent des campagnes captivantes qui semblent directement parler à l’audience, augmentant ainsi engagement et conversions.

C’est quoi un biais cognitif

Un biais cognitif est une tendance systématique de la pensée qui cause des écarts par rapport à la logique, à l’objectivité ou à la rationalité dans la perception, la conclusion ou l’interprétation de l’information.

Ces mécanismes de pensée, souvent inconscients, sont le produit de notre cerveau cherchant à simplifier le traitement de l’information dans un monde complexe.

Les biais cognitifs peuvent influencer nos jugements, nos décisions, et nos interactions avec notre environnement et les autres individus.

Ils se manifestent de diverses manières, telles que la confirmation de nos croyances préexistantes, la surévaluation de la première information reçue (effet d’ancrage), ou encore la préférence pour les informations qui confirment nos propres hypothèses au détriment de celles qui les contredisent.

Ces distorsions de la pensée jouent un rôle significatif dans le marketing, la prise de décision, et les interactions sociales, pouvant à la fois orienter de manière constructive ou conduire à des erreurs de jugement.

Pourquoi utiliser les biais cognitifs dans le marketing

Utiliser les biais cognitifs dans le marketing, mon ami, c’est comme maîtriser l’art de la persuasion subtile. Ces biais sont des tendances psychologiques innées qui influencent notre perception et nos décisions.

En les comprenant, les marketers peuvent concevoir des messages qui résonnent plus profondément avec l’audience, facilitant ainsi le chemin vers l’action souhaitée.

Imagine-toi en train de naviguer sur un fleuve tumultueux ; les biais cognitifs sont comme des courants sous-marins, invisibles mais puissants, guidant les comportements des consommateurs souvent à leur insu.

Le biais de confirmation, par exemple, peut valider les croyances préexistantes de ton audience, rendant ton produit ou service plus attrayant.

L’effet de rareté, quant à lui, exploite notre peur de manquer quelque chose d’unique ou de limité, nous poussant à agir rapidement.

Ces techniques ne manipulent pas de manière éthiquement discutable ; elles éclairent plutôt les chemins vers des choix qui peuvent enrichir nos vies.

En résumé, utiliser les biais cognitifs en marketing, c’est aboutir à une communication plus efficace, construire des relations plus fortes avec les clients et, ultimement, propulser les entreprises vers le succès.

C’est l’art de parler la langue de notre cerveau, d’harmoniser nos messages avec les mécanismes naturels de décision, pour une résonance maximale.

Les 9 biais que tu dois connaitre

Camarade, plongeons dans l’univers fascinant des biais cognitifs et découvrons comment les utiliser à notre avantage dans le marketing. Voici 10 biais cognitifs clés accompagnés d’exemples concrets pour chacun :

1. Biais de Confirmation

Exemple : « Rejoins notre communauté de infopreneurs qui ont triplé leurs revenus en 6 mois ! » Valide la croyance que le succès est à portée de main pour ceux qui s’investissent.

2. Effet d’Ancrage

Exemple : Proposer un produit premium à 200€ suivi d’une version standard à 100€. L’option standard semble alors plus abordable.

3. Preuve Sociale

Exemple : « Plus de 10,000 entrepreneurs nous font confiance. » Encourage les nouveaux visiteurs à suivre le mouvement.

4. Biais de Disponibilité

Exemple : « N’attendez pas la rupture de stock ! » Joue sur la peur de manquer pour inciter à l’action immédiate.

5. Effet de Halo

Exemple : Utiliser un influencer reconnu pour promouvoir un produit, suggérant que si une personnalité de confiance l’adopte, le produit doit être de qualité.

6. Biais d’Autorité

Exemple : « Développé en collaboration avec des experts en nutrition. » Renforce la crédibilité et la confiance dans le produit.

7. Biais de Rareté

Exemple : « Offre limitée aux 100 premiers acheteurs ! » Crée un sentiment d’urgence et de valeur exclusive.

8. Effet de Cadre

Exemple : « Économisez 300€ ! » au lieu de « Payez seulement 700€ ! » Met l’accent sur les économies réalisées plutôt que sur le coût.

9. Biais de l’Engagement et de la Cohérence

Exemple : Proposer un mini-cours gratuit avant de vendre un programme complet. Ceux qui s’engagent initialement sont plus susceptibles de poursuivre dans cette voie.

Ces biais, utilisés judicieusement, peuvent transformer ta stratégie marketing en un puissant levier d’action, influençant subtilement les décisions de ton audience. Garde en tête que le pouvoir vient avec la responsabilité : utilise ces techniques pour guider, non pour manipuler. Prêt à les mettre en œuvre, camarade ?

Sharon Colin

Rated 5,0 out of 5

Stéphane est un très bon guide qui montre plusieurs solutions à un problème et nous laisse choisir la solution qui correspond le mieux à nos valeurs. Merci pour tes coachings.

Sharon Colin
Verified

Audrey Roit

Rated 5,0 out of 5

Un coach à l’écoute, professionnel plein de ressources et de bonnes idées. Stéphane sait être un mentor discret, qui propose des solutions concrètes et qui n’a pas peur d’échanger, de remettre des choses en question, de motiver les troupes… Car c’est ensemble et par le partage des connaissances (et des avis 😉 ) que nous avançons et que nous évoluons. Je suis ravie d’avoir pu bénéficier de son suivi et je compte garder contact. Merci encore pour ton oreille et ton soutien.

Audrey Roit
Verified

réveille ton Branding

89,99€
Disponible sur Udemy.com
Créé ta marque et domine ton marché. Déjà plus de 170 clients satisfaits. A suivre sur Udemy.com
  • T’as peur de te vautrer, ok ! Alors, en qui croire pour te sauver les miches ?

    Stéphane/
    19 mars 2024
  • La ligne éditoriale pour les nuls

    Stéphane/
    19 mars 2024
  • C’est quoi une stratégie ?

    Stéphane/
    18 mars 2024