La quête de la technique qui marche

Ah, donc tu veux réussir sans jamais trébucher ? Continue à chercher cette potion magique qui promet le succès sans effort. Après tout, pourquoi s’embêter à apprendre de ses erreurs ou à construire une confiance en soi solide quand on peut rêver au prochain raccourci miracle ? Bonne chance, camarade, dans cette quête éternelle du succès instantané. Sino, tu peux lire cet article.

Quelle belle promesse que ce programme « succès garanti »

L’infatigable infopreneur, constamment à la recherche du Saint Graal du succès instantané ! Ce désir insatiable d’« avancer plus vite » et de « gagner plus d’argent » est une danse éternelle, n’est-ce pas ?

Ironiquement, cette quête effrénée trahit souvent une vérité plus profonde et, disons-le, un peu plus inconfortable.

La confiance, c’est une option

Plongeons-nous dans le coeur du sujet, mon ami. Cette recherche incessante de techniques concrètes, ce n’est pas seulement une quête de succès ou de richesse. Non, c’est le miroir d’une confiance en soi chancelante.

Un infopreneur confiant dans sa voie, dans son « pourquoi », prend le temps de cultiver son jardin, de s’enraciner profondément dans ses valeurs, et de laisser le succès venir à lui, naturellement, organiquement.

C’est fatiguant de toujours courir

Mais que se passe-t-il quand on court après chaque nouvelle tendance, chaque promesse de succès rapide ? On s’épuise, camarade. On se perd dans le bruit assourdissant du « faire plus », « gagner plus », « être plus ». Et là, au fond, n’est-ce pas un aveu ?

Un aveu qu’on ne croit pas suffisamment en ses propres capacités, en sa propre valeur. Qu’on a besoin de cette validation extérieure, de cet argent, pour se prouver qu’on peut réussir.

C’est là que le bât blesse

Ce comportement est le symptôme d’un manque de confiance en soi. Pourquoi chercher sans cesse dehors ce que l’on peut cultiver en soi ? La confiance n’est pas une plante exotique qu’on achète, c’est une graine qu’on sème, qu’on arrose et qu’on nourrit, jour après jour.

Alors, mon ami, si tu te reconnais dans ces lignes, prends un moment. Respire. Et pose-toi cette question cruciale : est-ce que je cherche des solutions rapides parce que j’ai peur de ne pas être à la hauteur ? Est-ce que je doute de ma valeur, de ma capacité à réussir par moi-même, avec patience et détermination ?

La vraie magie, camarade, réside dans la confiance en soi. Et cette confiance, elle se bâtit sur des fondations solides : la connaissance de son propre « pourquoi », l’alignement avec ses valeurs, et la patience. Le succès vient à ceux qui sont fidèles à eux-mêmes, pas à ceux qui courent après les ombres du succès instantané.

Et si ces techniques ne marchent pas

Quand les techniques testées ne donnent pas les résultats escomptés, ton esprit de infopreneur peut traverser une tempête d’émotions et de réflexions. Matte un peu :

  • Doute et Remise en Question : L’échec des techniques peut amener à douter de sa compétence et de la viabilité de son projet. C’est un moment où le infopreneur peut se demander s’il est réellement taillé pour l’entreprenariat.
  • Frustration et Découragement : La non-réussite, surtout après avoir investi temps, argent, et énergie, peut engendrer une profonde frustration et un sentiment de découragement, voire de désespoir.
  • Cycle de la Comparaison : En cherchant les raisons de ces échecs, le infopreneur peut tomber dans le piège de la comparaison avec d’autres qui semblent réussir là où lui échoue, exacerbant ainsi son sentiment d’insuffisance.
  • Peur de l’Échec Amplifiée : Chaque technique qui ne fonctionne pas peut renforcer la peur de l’échec, menant à une aversion au risque et à la possibilité de passer à côté d’opportunités importantes par peur de nouveaux échecs.

Mais il y a une lueur d’espoir. Ces moments de doute et de remise en question sont aussi des opportunités précieuses de croissance et d’apprentissage. Ils invitent à une introspection profonde sur son « pourquoi », sur l’alignement entre ses actions et ses valeurs fondamentales.

C’est dans ces instants de vulnérabilité que le infopreneur peut réellement se reconnecter à sa mission, ajuster sa trajectoire et redéfinir sa définition du succès.

Il est crucial de comprendre que l’échec d’une technique n’est pas le reflet de sa valeur personnelle ou professionnelle. Chaque obstacle est un enseignement, chaque échec une étape vers une plus grande réussite.

La clé est de maintenir la foi en ses rêves et en sa vision, tout en étant flexible et ouvert à l’adaptation et au changement.

D’où vient ce manque de confiance

Alors maintenant, regardons un peu d’où vient ce problème. Le manque de confiance en soi chez le infopreneur, ou chez tout individu d’ailleurs, peut être attribué à une multitude de facteurs, allant des expériences personnelles passées à l’influence de l’environnement social et professionnel.

1. Expériences Passées Négatives : Les échecs passés ou les critiques reçues, particulièrement dans les premières étapes de vie ou de carrière, peuvent laisser une marque profonde. Ceux-ci peuvent créer une peur persistante de l’échec ou du jugement, réduisant la confiance en sa propre valeur ou capacité.

2. Pression Sociétale et Comparaison : Vivre dans une société qui valorise le succès, souvent mesuré en termes de réussite financière ou de reconnaissance publique, met une pression immense sur les individus. La comparaison constante avec les autres, amplifiée par les réseaux sociaux, peut éroder l’estime de soi.

3. Perfectionnisme : Un trait de caractère courant chez les entrepreneurs, le perfectionnisme peut être un double tranchant. D’un côté, il pousse à la qualité et à l’excellence, mais de l’autre, il peut conduire à une insatisfaction chronique et à la peur de lancer un produit ou un service « imparfait ».

4. Manque de Reconnaissance de ses Propres Réussites : Ne pas prendre le temps de reconnaître et célébrer ses propres réussites peut mener à une sous-estimation de ses compétences et réalisations.

5. Peur de l’Inconnu : Se lancer en tant que infopreneur signifie souvent s’aventurer dans l’inconnu, sans garantie de succès. Cette incertitude peut miner la confiance en soi, surtout face aux défis inattendus.

6. Isolement : Travailler seul peut limiter les occasions de recevoir des feedbacks constructifs ou du soutien, essentiels pour renforcer la confiance en soi.

Pour contrer ce manque de confiance, focalise sur ton développement personnel, embrasse l’apprentissage continu, fixe toi des objectifs réalisables, et surtout, comprend que l’échec fait partie intégrante du chemin vers le succès.

S’entourer d’un réseau de soutien, que ce soit à travers des mentors, des pairs ou des communautés, peut également jouer un rôle significatif dans la reconstruction de la confiance en soi.

Camarade, souviens-toi : ta valeur ne dépend pas de tes succès ou de tes échecs, mais de la courageuse quête de ton « pourquoi » et de l’envie que tu mets dans ton travail.

Et si tu sens que tu as besoin d’un coup de pouce pour renforcer ta confiance en toi, explore des ressources comme le programme « Du doute à la puissance : transforme ta vie avec la confiance » pour te guider sur ce chemin.

En conclusion

Voici les points clés de notre échange, résumés pour toi, camarade, dans une liste à puces dynamique et percutante :

  • Le infopreneur est souvent en quête de techniques concrètes pour avancer plus vite et augmenter ses gains. Cette démarche reflète une quête de succès extérieur, mais révèle en sous-texte un manque de confiance en soi.
  • Si les techniques miraculeuses ne fonctionnent pas (ce qui est souvent le cas), le infopreneur va plonger dans une spirale de doutes et de souffrances, ce qui va renforcer son manque de confiance.
  • Ce manque de confiance peut découler de plusieurs facteurs : expériences passées négatives, pression sociétale et comparaison constante, perfectionnisme, manque de reconnaissance de ses propres réussites, peur de l’inconnu, et l’isolement du travail en solitaire.
  • Reconstruire la confiance en soi est crucial pour le infopreneur. Cela implique se focaliser sur son développement personnel, embrasser l’apprentissage continu, se fixer des objectifs réalisables, et accepter l’échec comme partie intégrante du processus.
  • S’entourer d’un réseau de soutien, à travers des mentors, des pairs ou des communautés, est essentiel pour renforcer cette confiance.
  • La valeur du infopreneur ne réside pas dans ses succès ou échecs extérieurs, mais dans sa quête personnelle de son « pourquoi » et dans la passion qu’il investit dans son travail.

En acceptant ces vérités, tu te munis non seulement des outils pour reconstruire ta confiance mais aussi pour naviguer les eaux parfois tumultueuses de l’entreprenariat avec grâce et résilience. La quête du succès commence (toujours) par la confiance en soi.

Sharon Colin

Rated 5,0 out of 5

Stéphane est un très bon guide qui montre plusieurs solutions à un problème et nous laisse choisir la solution qui correspond le mieux à nos valeurs. Merci pour tes coachings.

Sharon Colin
Verified

Audrey Roit

Rated 5,0 out of 5

Un coach à l’écoute, professionnel plein de ressources et de bonnes idées. Stéphane sait être un mentor discret, qui propose des solutions concrètes et qui n’a pas peur d’échanger, de remettre des choses en question, de motiver les troupes… Car c’est ensemble et par le partage des connaissances (et des avis 😉 ) que nous avançons et que nous évoluons. Je suis ravie d’avoir pu bénéficier de son suivi et je compte garder contact. Merci encore pour ton oreille et ton soutien.

Audrey Roit
Verified

réveille ton Branding

89,99€
Disponible sur Udemy.com
Créé ta marque et domine ton marché. Déjà plus de 170 clients satisfaits. A suivre sur Udemy.com
  • T’as peur de te vautrer, ok ! Alors, en qui croire pour te sauver les miches ?

    Stéphane/
    19 mars 2024
  • La ligne éditoriale pour les nuls

    Stéphane/
    19 mars 2024
  • C’est quoi une stratégie ?

    Stéphane/
    18 mars 2024