T’as peur de te vautrer, ok ! Alors, en qui croire pour te sauver les miches ?

Ah, bien sûr, tu n’as pas besoin de lire ça. Tu sais déjà tout sur la confiance en toi, n’est-ce pas? Continues donc à croire au Père Noël et à dépenser dans des formations miracles qui promettent la lune. Pourquoi se remettre en question ou envisager que la vraie clé du succès pourrait être cachée quelque part entre ces lignes, dans ton propre reflet? Alors, si tu es assez courageux pour affronter la vérité brutale sur la foi en soi, passe ton chemin. Ce texte? Pas pour les âmes sensibles qui préfèrent rester confortablement dans l’illusion.

La question qui dérange

En qui dois-tu croire? La question te paraît conne, stupide. Alors, à ton avis, pourquoi je te la pose? Pourquoi j’en fais un billet sur 4h18? Pour le fun? Pour remplir? Non.

Tu te doutes bien que non. Ce n’est pas le genre de la maison que de faire du remplissage ou de parler pour ne rien dire, si ce n’est « coucou, je suis le meilleur, viens acheter ma formation pour changer ta vie ».

Ce genre de connerie, ça n’a jamais été ma came. Une erreur peut-être? Sans doute, mon compte en banque se porterait encore mieux.

Mais mes valeurs, elles, seraient en PLS complète, et donc, moi avec. Difficile de vendre du vide, de faire passer ça pour un super produit et m’en laver les mains.

La responsabilité du vendeur

Je pars du principe qu’en tant que vendeur, j’ai une responsabilité, une obligation de moyen. Même si j’ai conscience que le résultat ne dépend que de toi, t’envoyer dans les tranchées avec un pistolet à eau et un bouquet de fleurs, ce n’est pas sérieux et pas très sympa. Et j’aime bien être un gars réellement sympa moi.

La réponse que tu n’attendais pas

Bien! Reprenons ma question. En qui dois-tu croire? En toi. Voilà. Oui, tu te doutes bien que ce n’est pas en croyant au père Noël que tu vas réussir ton projet. Nous sommes bien d’accord.

La dure vérité sur la confiance en soi

Le truc, c’est que bien souvent, tu vas croire. Mais pas en toi. Tu vas croire en ce type ou cette nana sur internet.

Tu comprends, tant de milliers d’abonnés, de likes, de commentaires (tu as déjà lu le vide abyssale des commentaires ??? pénible), tant de réussite insolente affichées, ho là là, une super personne.

Empathique, gentille, qui te comprends si bien. Elle sait pas qui tu es, elle t’as jamais parlé, mais elle te comprends. T’es sérieux ? C’est l’horoscope ton truc là. Renseigne toi sur l’effet Barnum.

Pour le fun, cette personne trop sympa, essaie donc de la contredire pour de bon, tu va vite voir sa sympathie en action. Du flan, une posture.

Le but de son apparente gentillesse, de son ouverture ? Te vendre un truc. Et te mettre dans l’crâne que elle, elle sait, pas toi. La preuve, elle vend LE truc dont TU as besoin.

Y’a un vrai rapport de force, une hiérarchie bien établie. Cette personne détient le pouvoir, toi, t’es rien. Et tu as besoin d’elle.

Et toi, bah tu cavales comme un poulet sans tête, la CB à la main, fébrile, espérant avoir enfin trouvé ta solution. Super !

Bon, c’est pas en ça qu’il te faut croire. Revenons en à la question emmerdante que tu ne veux pas te poser : crois tu en toi ? As-tu confiance en toi ? Je vais te le dire tout net : non

Je vais te le dire tout net: non. Dans plus de 90% des personnes que j’ai eu le plaisir d’accompagner, je vais te dire de quoi nous avons parlé :

  • De marketing et de stratégie? Non.
  • De SEO, de création de contenu? Non.
  • De création de produit? Non plus.

Bah alors, de quoi on cause ?

Le véritable combat

De confiance, d’abord. Parce que tu vois, j’ai ce putain de truc que l’on appelle l’empathie. Et dans la voix ou dans le regard, je sais capter quand ça se chie dessus en face.

Le problème, ce n’est pas tant le plan marketing. T’es pas con, tu sais écouter, comprendre, tu vois le truc. Je le sais, je l’ai vu dans mes accompagnements.

La clé de la réussite

Non, le truc, ce n’est pas ça. Pour faire vivre le plan, il ne suffit pas de mettre de la technique. Il ne suffit pas d’avoir un calendrier éditorial, d’avoir un persona ou dix, ou douze. Il ne suffit pas de publier à heure précise et d’être régulier.

Faut un truc que personne en dehors ne peut t’offrir. Un truc qui ne s’achète pas, un truc qui se construit pas à pas, avec patience, volonté, et discipline.

Le moment de vérité

Quoi? La foi en toi, la confiance, mon pote! Et ça, tu peux prendre toutes les formations du monde, il arrive un moment où t’es seul(e) avec toi-même, et là, c’est le moment de vérité.

Et ce moment, quand tu veux devenir entrepreneur, il se répète chaque jour. Parce que des décisions, aussi minimes soient-elles, tu dois en prendre chaque putain de jour, à chaque putain de minute.

Face à la peur

Alors, toi, t’as pas foi en toi, tu crois quoi, que ce sont les autres qui vont te donner envie de croire en toi? Non.

Ça, c’est comme boire un bon verre pour « oublier » les merdes de ta journée. C’est comme prendre un anxiolytique quand t’es bouffé par l’angoisse.

Tout ça, ça fait effet un temps. Et puis, tout ce que tu voulais oublier te revient en pleine gueule. Jusqu’à ce que les expédients divers et variés ne fassent plus effet.

La solution est en toi

Et là, t’es à poil, face à toi, nu(e) comme un ver. Et là, t’es pas bien du tout.

C’est bien de savoir ce qu’est une stratégie marketing, un plan. C’est bien de tout savoir sur comment optimiser ton profil sur tel ou tel réseau, de tout connaître sur comment écrire une page de vente, sur comment structurer une landing page.

C’est un très bon début, on est d’accord. Et après? Ah ! Ah, oui, faut injecter ton truc là-dedans. Faut lui donner vie au bordel, faut l’incarner. Et là, pouf, plus personne. Les genoux qui claquent, la mâchoire tétanisée, le palpitant au taquet. Youpi ! Que du bonheur.

La foi en soi: le vrai challenge

Hé ouais. C’est là que la foi en toi entre en jeu. Sinon, tu peux te payer la énième formation miracle en vogue sur Internet. Y’a des petits malins (pour rester polis) qui adorent l’odeur de la peur. Ils te sentent arriver à des kilomètres avec ton trouillomètre à zéro et ton appel au secours, aussi silencieux soit-il.

Ils sont là pour te proposer pile poil ce que tu attends: des textes à copier-coller, des stratégies « sur mesure » pour booster tes ventes.

Dis-moi, quand vous êtes déjà trois ou quatre cents à utiliser les mêmes textes, les mêmes pages de vente, les mêmes ficelles déjà rincées par tout le web, tu crois qu’il va arriver quoi?

En dehors du vendeur, tu crois vraiment que vous allez TOUS réussir? Spoiler alert: non. Pourtant, la promesse, c’est bien que chaque client réussisse.

La responsabilité de chacun

Ah oui, c’est pas la faute du vendeur, mais bien du client qui ne fait pas ce qu’il faut. Tu as en partie raison.

C’est vrai que les clients ne font pas tout ce qu’il faut. Le vendeur, lui, c’est une question d’éthique. Utiliser la peur pour proposer du vide, franchement. Mais chacun voit midi à la porte de lui même. L’éthique, c’est une question de conscience. Revenons à toi.

Donc, toutes les formations et toutes les techniques du monde n’y changeront rien. Si t’as pas foi en toi, mon pote, bah tu vas te faire dessus à chaque occasion.

Le choix de l’action

Et je comprends que ça te donne pas envie. Ça donne envie à personne, ça tu peux me croire.

Alors, tu fais quoi? Parce que tout ce discours, c’est bien beau, mais t’es là à te dire « Briot, t’es mignon, mais j’fais quoi moi ? ».

Bah tu fais comme ces milliards de gens avant toi: t’y vas, pardi!

Face à la peur, le rire

« Mais, j’vais me planter, c’est atroce, horrible ».

Hey, camarade, la peur, c’est dans ta tête. Peu importe l’événement ou les événements qui ont fait que tu as égaré ta foi en toi, c’est passé, c’est fini.

Tu n’as pas besoin de continuer à les faire vivre. C’est TER-MI-NÉ !

Et si tu te plantes, tu fais comme nous tous. Tu acceptes d’avoir le cul par terre, parce que de toutes les façons, t’y es.

Et puis, tu rigoles ! Bon sang, rigole, ça fait du bien, et c’est un message que tu vas envoyer à ta trouille: regarde, même pas peur !

Et puis, ben, tu te relèves, tu regardes ce que tu as merdé pour te retrouver le cul par terre, histoire de ne pas recommencer, et tu reprends ton chemin.

Et voilà! Oui, c’est aussi simple que ça. Pas besoin de super techniques de gourous ou de je ne sais quoi. De l’envie, de l’acceptation, et en voiture, Simone !

On se résume !

Voici les points clés du texte sous forme de liste à puces pour une lecture rapide et efficace :

  • Croire en soi : La première personne en qui tu dois croire, c’est toi-même, loin devant le père Noël ou toute autre figure.
  • Responsabilité du vendeur : En tant que vendeur, la responsabilité ne se limite pas à vendre mais à offrir de réelles valeurs et outils.
  • La véritable bataille : La majorité des discussions ne tournent pas autour de la stratégie ou du marketing, mais de la confiance en soi.
  • Le vrai défi : La technique ne suffit pas; ce qui compte vraiment, c’est la confiance en soi, qui ne s’achète pas mais se construit avec patience.
  • Le moment de vérité : Les formations ne remplacent pas les moments où l’on est seul(e) avec soi-même, confronté(e) à la réalité de nos peurs et de notre foi en nous.
  • Les limites des formations miracles : Suivre la même stratégie que des centaines d’autres ne garantit pas le succès. La différenciation et la confiance en soi sont clés.
  • La responsabilité personnelle : Blâmer le vendeur n’exonère pas le client de sa part de responsabilité. L’éthique et la conscience personnelle sont primordiales.
  • L’importance de l’action : Face à la peur, l’action reste le meilleur remède. Il faut oser se lancer, même si l’on risque de tomber.
  • Rire face à la peur : Utiliser l’humour et le rire comme armes contre la peur et l’anxiété. Accepter l’échec comme une étape, non comme une fin.

Sharon Colin

Rated 5,0 out of 5

Stéphane est un très bon guide qui montre plusieurs solutions à un problème et nous laisse choisir la solution qui correspond le mieux à nos valeurs. Merci pour tes coachings.

Sharon Colin
Verified

Audrey Roit

Rated 5,0 out of 5

Un coach à l’écoute, professionnel plein de ressources et de bonnes idées. Stéphane sait être un mentor discret, qui propose des solutions concrètes et qui n’a pas peur d’échanger, de remettre des choses en question, de motiver les troupes… Car c’est ensemble et par le partage des connaissances (et des avis 😉 ) que nous avançons et que nous évoluons. Je suis ravie d’avoir pu bénéficier de son suivi et je compte garder contact. Merci encore pour ton oreille et ton soutien.

Audrey Roit
Verified

réveille ton Branding

89,99€
Disponible sur Udemy.com
Créé ta marque et domine ton marché. Déjà plus de 170 clients satisfaits. A suivre sur Udemy.com
  • La ligne éditoriale pour les nuls

    Stéphane/
    19 mars 2024
  • C’est quoi une stratégie ?

    Stéphane/
    18 mars 2024
  • 4h18, ça recommence !

    Stéphane/
    19 mars 2024